Le figuier était connu de l'Antiquité
Les historiens disent que la première personne qui a enseigné la culture de l'arbre, c'était Archiloque (700 av. J.-C.) à Paros. Plinius repère 29 genres de figues. Son nom (de figuier-en grec "sykia") vient du Titan Sykeas dont la mère Gaïa (la Terre) l'a transformé en arbre afin de le sauver de la rage de Zeus. Le premier figuier a germé à Athènes sur l'ordre de Déméter, déesse de l'agriculture et des moissons. 
Les Athéniens se sont occupés de la cultrure du figuier et les figues d'Attique se vendaient en Asie car, comme les Perses disent, ils les préféraient en raison de leur qualité exceptionnelle et c'était la raison pour laquelle Xerxès a lancé un projet d'une campagne militaire dirigée contre la Grèce; pour qu'il conquière les champs de figuiers d'Attique.
Selon Théophraste, le bois du figuier était utile pour la construction des sièges des théâtres et du soutien pour les guirlandes.
Pendant la guerre du Péloponnèse, la contrebande était un phénomène commun. Périclès a voulu la cesser, c'est pourquoi il a promulgué une lois qui imposait de lourdes pénalités. Ainsi, les personnes qui détestaient les autres, ont saisi l'opportunité d'accuser ceux qui echangaient des figues illégalement. Ces procureurs ("fantes" en ancien grec) ont été nommés ci après "sykofantes" (en grec moderne signifie "calomniateurs"). On utilise ce terme en grec moderne jusqu'aujourd'hui pour les personnes qui accusent les autres sans raison.
Les anciens grecs faisaient du vin et du vinaigre de figues. 
Les figues ont été utilisées comme adoucissants et laxatifs dans l'Antiquité. Pour la thérapie des maladies de la poitrine et du mal à la gorge. Claude Galien recommandait leurs consommation comme nourriture émolliente. Les médecins les estimaient tellement que-selon Dioscoride et Plinius-ils les prescrivaient sur plusieurs ordonnances. Non seulement les figues, mais aussi les feuilles, l'écorce, les jeunes pousses et le cendre du figuier.
Ils utilisaient le lait frais du figuier, reçu par les jeunes feuilles, les germes et les pousses, pour la thérapie des grains de beauté, des verrues en répandant du lait deux ou trois fois par jour. 
De plus, ils utilisaient le lait du fuguier à l'éxterieur comme médicament pour la lèpre et d'autes maladies chroniques de la peau.
Dioscoride considerait le lait comme un médicament formidable pour le mal aux dents. Ils recommandait de poser dans le trou de la dent un petit morceau de tissu imprégné de lait du figuier.
Ils utilisaient aussi les feuilles de l' arbre pour frotter les hémorroïdes afin qu'elles saignent. 
Ils couvraient la viande avec des feuilles du figuier pour qu'elle soit souple et cuite plus vite. 
Jusqu'aujourd'hui dans quelques régions, quand on cuit la viande on ajoute une petite branche de figuier.
L'organe sexuel masculin était nommé "figue". C'est l'origine du proverbe «Εγλυκάθ΄η γρα στα σύκα, κι΄ όλη νύχτα τ΄ανεζήτα» (La vieille dame est gâtée avec les figues et elle les recherche toute la nuit). 
Ils cautérisaient les verrues avec le lait et l'utilisaient aussi comme antidote à la piqûre de scorpion. 
Quand ils avaient mal aux dents, ils répandaient du lait du figuier dans le trou. 
Ils prennaient une petite quantité de lait pour coaguler le fromage. Ils bouillaient les feuilles du figuier avec de la mente poivrée pour guérir la diarrhée. 

L'histoire de la figue